Ajouter au panier

Bientôt disponible

Pré-commande

Parrainez pour recevoir 20€ de réduction

Vapoter ou fumer : que choisir ?

Vapoter ou fumer : que choisir ?

mars 10, 2022

Vapoter ou fumer, que choisir ? Voilà une question bien légitime. Selon l'Agence de santé publique anglaise, la cigarette électronique serait 95 % moins nocive que le tabac. Autre argument déployé par l'Agence, la substitution complète de la cigarette par l'e-cigarette réduirait l'exposition de l'utilisateur à un grand nombre de substances toxiques et cancérogènes.

Pour autant, le vapotage a beaucoup de détracteurs. Plusieurs études en faveur de la cigarette électronique se voient contredites par d'autres qui le sont beaucoup moins. Il faut dire que les enjeux économiques sont colossaux pour l'industrie du tabac qui ne se prive jamais de dénigrer la cigarette électronique. Récemment, 15 anciens présidents de la Society for Research on Nicotine and Tobacco (SRNT) ont co-écrit un article dans l'American Journal of Public Health. On peut y lire que «  l'effet positif potentiel du vapotage sur la santé publique est ignoré ou déformé par des intérêts puissants et des groupes de pression. »

Tout cela apporte de la confusion au débat, notamment chez les fumeurs qui voudraient bien savoir que choisir entre vapoter ou fumer ? Le sujet est complexe. Voici les avantages et les inconvénients du vapotage par rapport à la cigarette tabac. 

Comparaison entre la cigarette électronique et la cigarette classique 

- Vapoter est plus sûr que fumer : le British Royal College of Physicians and Public Health England et les American National Academies of Sciences, Engineering and Medicine sont d'accord pour dire que vapoter est plus sûr pour la santé. Pour la simple et bonne raison qu'il n'y a pas de fumée issue de la combustion comme c'est le cas avec la traditionnelle cigarette de tabac. C'est cette fumée qui crée le goudron et le monoxyde de carbone responsables de la plupart des dommages à long terme pour la santé. 
Autrement dit, à la question “vapoter ou fumer, que choisir ?”, la réponse s'impose d'elle-même. Dépourvue de fumée, la cigarette électronique est moins nocive et permet une amélioration notable des fonctions pulmonaires et celles liées à l'odorat et au goût.

- Pas d'odeurs désagréables : l'absence de fumée élimine toutes les mauvaises odeurs qui imprègnent la maison, la voiture ou les vêtements. Certes, le vapotage est doté d'un arôme. Mais c'est de loin une odeur indéniablement plus agréable que celle issue des mégots de cigarettes dans un cendrier !  Et cela, même pour de les vaporisateurs aromatisés au tabac. Leur odeur n’est pas similaire avec celle du tabac brûlé. Pour certains, l'odeur de vapeur est à peine perceptible et pour d'autres, elle est même agréable.

- Contrôle de l'apport en nicotine, un élément clé pour choisir entre vapoter ou fumer. Vapoter, c'est choisir de contrôler le dosage de la nicotine dans sa vapoteuse, ce qui n'est pas possible avec la cigarette tabac. L’e-liquide est disponible dans une variété de concentrations, allant de la nicotine « sans nicotine » à la nicotine à haute concentration. Chez RELX, vous trouverez deux dosages: 9,9mg/ml et 18mg/ml. Un grand nombre de fumeurs choisit un niveau plus élevé de nicotine au début du sevrage pour diminuer progressivement vers des concentrations plus faibles, jusqu'à même totalement l'éliminer.

- Contrôle de la production de vapeur : le vapotage permet également de contrôler la quantité de vapeur expirée, ce qui offre aux vapoteurs le choix. Certains préfèrent des appareils comme les vapettes à dosette avec un faible volume de vapeur comme les vapes RELX. Choisir entre vapoter ou fumer, c'est prendre le contrôle total de ce que vous vapotez, ce qui n'est pas le cas lorsque vous fumez.

- Des saveurs pour tous les palais : les options de saveurs sont infinies. Parmi les catégories de saveurs les plus populaires, on trouve les fruits, les desserts, les boissons, la menthe, le menthol et le tabac. 

- Satisfaction instantanée : même si les vapoteurs experts ont la possibilité d'intervenir eux-mêmes sur leur appareil, de nombreux modèles sont déjà pré-remplis et prêts à l'emploi. Une fois la vapoteuse prête, prendre une bouffée se fait simplement grâce au tirage automatique. Une fois la batterie de la vapoteuse chargée et le pod placé dans son réservoir, le vapoteur peut l'utiliser toute la journée, l'appareil ne nécessitant aucun entretien. 

- Une vapoteuse pour chaque porte-monnaie : le marché du vapotage est vaste et concurrentiel. Il existe de nombreux produits différents, dans toutes gammes de prix, et la réponse à la question « vapoter ou fumer, quoi choisir ? » semble évidente. Chez RELX vous trouverez des modèles entre 9,90 et 19,90 euros. Nos packs de 2 pods, l’équivalent de 4 paquets de cigarettes, sont vendus 7,99 euros. Nous nous adressons ainsi à tous les budgets.

- Aucune expérience requise : il ne faudra que quelques minutes pour qu'un débutant puisse commencer à vapoter. Kits de démarrage, vapoteuses à pods..., il existe de nombreux produits de vapotage de qualité pour les débutants qui ne nécessitent aucune expérience préalable. 

- Accès et disponibilité : aujourd'hui, nombreux sont les magasins spécialisés comme RELX dans lesquels d'excellents produits sont à votre disposition. En vous adressant à notre service en ligne, vous recevrez votre vapoteuse très rapidement, directement chez vous ! Si vous préférez vous rendre en magasin, consultez notre Store Locator pour trouver un partenaire près de chez vous.

Les inconvénients de passer à la cigarette électronique

- La phase d’apprentissage : l'énorme choix de vapoteuses sur le marché peut parfois être déroutant, tout comme leur utilisation. Cela dit, l’apprentissage est rapide grâce à la facilité d’utilisation de nos appareils. Il suffit simplement de recharger votre cigarette électronique avec des pods et vous pouvez commencer à vapoter. Chez RELX, vous trouverez le modèle qui vous convient le mieux.

- Des études prometteuses, mais qui ont encore besoin de temps : même si l'on sait que la cigarette électronique est bien moins nocive que la cigarette tabac, les scientifiques manquent encore de recul. Mais l'absence de combustion, responsable de cancers, tend à penser qu'un fumeur devrait privilégier la cigarette électronique plutôt que la cigarette tabac.

- La stigmatisation des médias : les vapoteurs peuvent être tout autant stigmatisés que les fumeurs tout simplement parce que vapoter ressemble à fumer. Ce phénomène s'observe particulièrement dans de nombreux reportages montrant des jeunes qui vapotent. Comme s'ils sortaient d'une addiction pour entrer dans une autre. Or contrairement à une idée répandue, la nicotine n'est juste qu'un stimulant ayant des effets proches de ceux du café. Le danger provient des milliers de substances qui se trouvent dans le tabac et de leur combustion. La présence parfois de nicotine dans les e-liquides subissent eux aussi cette incompréhension.

- L’impact du  lobbying : le vapotage est une technologie qui perturbe et menace l'industrie du tabac, qui en réponse “attaque” les fabricants de vapoteuses. Le consommateur peut donc légitimement être, lui aussi, perturbé.  

Les différences

Pour savoir que choisir entre vapoter ou fumer, il est nécessaire de bien comprendre tout ce qui différencie la cigarette tabac de la cigarette électronique.

L’aspect économique

Tout d'abord un constat concernant la baisse du nombre de fumeurs de cigarettes classiques. Cette baisse est, en partie, fortement liée aux hausses successives du prix du tabac. À côté de cet aspect purement économique, l'apparition et le développement de produits de substitution comme la cigarette électronique a également fortement contribué à cette baisse. 


La législation

Tout comme la cigarette classique, l’usage de la cigarette électronique est interdit dans les bureaux, dans les transports en commun clos (métro, train, bus, tramway) et à l’intérieur des établissements scolaires et de ceux destinés à l’accueil, à la formation et à l’hébergement des mineurs.
Malgré tout, la réglementation est beaucoup moins sévère avec la cigarette électronique. En théorie, il n’est en principe pas interdit de vapoter dans les lieux publics tels que les restaurants et les bars, à moins qu'un règlement intérieur l'interdise. Le mieux est de demander l'autorisation au propriétaire (source : www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F35111).


Les composés inhalés

Alors, vapoter ou fumer, quoi choisir ? En se penchant sur le sujet, on s'aperçoit très vite que tout oppose la cigarette traditionnelle et la cigarette électronique. Le principe de la vapoteuse repose sur l’inhalation de vapeur obtenue par le chauffage d'un e-liquide composé principalement de propylène glycol, de glycérol, d’arômes variés et d’un dosage variable de nicotine. Le phénomène de combustion et de fumée de tabac propre à la cigarette classique est donc absent.

Mais on peut aller encore plus loin afin de comparer les effets connus de la cigarette électronique et du tabac. Une expérience a été menée afin de montrer les effets visibles sur les poumons engendrés d'un côté par un fumeur et de l'autre par un vapoteur. 

Pour cela, deux bocaux remplis de coton ont été utilisés. Dans le premier, de la fumée de cigarette a été envoyée et dans le second, de la vapeur d’e-cigarette. Le résultat est sans appel. On y voit du coton resté blanc pour la vapoteuse tandis que pour la cigarette, il est devenu jaune-brun.

  • Le taux de nicotine

Concernant la teneur en nicotine, là encore, la question “vapoter ou fumer, quoi choisir ?” se pose.
Pour les e-liquides, les taux de nicotine mesurés vont de de 0 à 19,6 mg de nicotine par ml alors que pour les cigarettes classiques, ce taux grimpe, selon les marques, de 0,5 à 1 mg par L de nicotine par cigarette (et non par ml). Et encore, des scientifiques estiment que ces données pour la cigarette tabac sont largement sous-estimées.
Outre ces résultats parlant, la cigarette électronique affiche deux autres avantages par rapport à la cigarette classique. Elle laisse au consommateur à la fois la maîtrise de son taux de nicotine ainsi que le volume de valeur de nicotine à chaque bouffée. Notre alerte intelligente par vibration présente dans le RELX Infinity permet de prévenir l’utilisateur en cas d’utilisation excessive. Cette souplesse lui permet de baisser progressivement les dosages afin de l’aider à se sevrer du tabac.

  • Les substances cancérogènes

Concernant les substances cancérogènes, le consommateur peut légitimement se poser la question Vapoter ou fumer, quoi choisir ? Dans la fumée d'une cigarette de tabac, on comptabilise plusieurs milliers de substances chimiques dont plus d'une cinquantaine sont classées cancérigènes.
Parmi elles, on note la présence de formaldéhydes (formol) pour environ 3 mg par paquet de cigarettes (selon une étude de l’OFT - l’Office Français de la prévention du Tabagisme).

Au regard de ce chiffre, une cigarette électronique n’en a pas ou très peu, aux alentours de quelques microgrammes pour 200 bouffées, selon les dernières données produites par le CRIVAPE, Centre de Recherche et d'Innovation pour la Vape. Ces valeurs sont très en dessous des normes expérimentales françaises de l’AFNOR (Association Française de Normalisation).
Concernant les nitrosamines, classés principaux cancérogènes présents dans le tabac, même non fumés, les données CRIVAPE indiquent que les e-liquides en sont dépourvus dès lors que la nicotine utilisée est  pharmaceutique. 

L'un des principaux composants des e-liquides est le propylène glycol. C'est un exhausteur de goût pour les arômes qui permet d’activer la vapeur. Selon l'Institut National de Recherche et de Sécurité, il est classé non toxique aussi bien en ingestion qu’en absorption. Il est présent dans des médicaments, des aliments ou des produits cosmétiques. Dans une moindre mesure, on le trouve également dans la fumée de cigarette.

Enfin, le vapotage excluant toute combustion, ni le goudron, ni le monoxyde de carbone, responsables de la majorité des cancers liés à la fumée de tabac, ne sont présents. 


La réponse à la question “vapoter ou fumer, quoi choisir ?” paraît évidente. Toutes les données plaident en faveur de la cigarette électronique qui reste et demeure la meilleure alternative à la cigarette traditionnelle. Le fumeur continue d'utiliser la même gestuelle tout en conservant un taux de nicotine adapté. Il maîtrise sa consommation puisqu'il peut baisser progressivement son niveau de dépendance. Afin de conserver ses habitudes, il peut même commencer son sevrage par des goûts tabac avant de passer vers des saveurs plus exotiques.

Vapoter : une solution efficace 

Il n'existe pas de méthode universelle permettant d'arrêter de fumer. Les thérapies de remplacement de la nicotine ne réussissent pas toujours. Et la cigarette électronique n'échappe pas à la règle. Cela étant, même si le vapotage ne constitue pas une solution médicale, il peut s'avérer particulièrement efficace.  Alors, vapoter ou fumer, quoi choisir ? Tout montre qu'il vaut mieux choisir de vapoter parce que le vapotage reproduit les habitudes du fumeur de cigarettes. Notamment le geste et l'expulsion, non pas d'une fumée nocive, mais d'une vapeur. 

Même si ce processus n’est pas actuellement considéré comme un médicament pour arrêter de fumer, il constitue avec les connaissances du moment un moyen beaucoup moins nocif de délivrer de la nicotine sans pour cela brûler du tabac. Le vapotage a permis à de nombreuses personnes d'arrêter de fumer et reste une méthode particulièrement efficace.